Vous êtes ici

Réunion d’experts “Information sur le marché du travail”

19.09.2017 to 21.09.2017

PROGRAMME

INFORMATIONS PRATIQUES

 

Mardi 19 Septembre 2017

 

Cérémonie d’ouverture

 

Rael ROTICH, Directrice Générale de l’Autorité Nationale de l’emploi (En Anglais)

 

Christine MALECKA, Association Mondiale des Services Publics d’Emploi (En Français)

 

Phyllis J.K. KANDIE, Ministre de la Communauté Est Africaine, du Travail et de la Protection Sociale (En Anglais)

Session inaugurale

Pedro MARTINS, Chercheur, Professeur d’Economie, Queen Mary Université de Londres

(A cause d'un problème technique indépendant de notre volontée, seule la version anglaise de cette vidéo est disponible pour l'instant. Veuillez nous en excuser)

      

Présentation et débats

 

 

Session 1

Heikki RÄISÄNEN,Directeur de Recherches, Ministère des Affaires Economiques et de l’emploi, Finlande

 

« Informations sur le marché du travail… Pourquoi ?, Comment et Qui ? : Perspectives Européennes et le cas de la Finlande »

      

Présentation et débats

 

Session 2

Cyril NOUVEAU, Adjoint au Directeur des Statistiques, des Etudes et de l’Evaluation, Pôle emploi, France

 

La collecte des données

Interopérabilité des systèmes d’information, différentes parties prenantes, questions de propriété des données…

      

Présentation et débats

 

Synthèse des travaux du jour

 

Mercredi 20 Septembre 2017

Session 3

Pedro MARTINS, Chercheur, Professeur d’Economie, Queen Mary Université de Londres

 

L’analyse des données

Modalités d’analyse des données, outils, modalités de restitution, partage….

  

Présentation et Débats

Session 4

 

Présentation de bonnes pratiques et débats

 

Francis MURAYA, Assistant Director, State Department of Labour Kenya

           

Bousso SARR, Ingénieur, Responsable du Pôle Accueil et Orientation, ANPEJ, Sénégal

           

Amos ELA ELA, Statisticien Economiste, Expert en modélisation des systèmes d’information, FNE Cameroun

      

Session 5

Travaux en sous-groupes

Sur la base de cas concrets, nous travaillerons ensemble sur la stratégie à adopter dans l’élaboration ou l’évolution de leurs systèmes d’information sur le marché du travail.

 

Quels sont les options envisageables, les prérequis, les points à instruire ?

 

 

Session 6

Christine MALECKA, Association Mondiale des Services Publics d’Emploi

BENCHLEARNING

     

 

 

Jeudi 21 Septembre 2017

 

Synthèse générale et enseignements à tirer

 

Festus MUTUSE, Directeur Assistant, Ressources Humaines Nationale, Planification et Développement, Kenya

Pedro Martins, Chercheur, Professeur d’Economie, Queen Mary Université de Londres, Royaume-Uni

 

Heikki RÄISÄNEN,Directeur de Recherches, Ministère des Affaires Economiques et de l’emploi, Finlande

 

Cyril NOUVEAU, adjoint au directeur des statistiques, des études et de l’évaluation, Pôle emploi, France

 

 

Clôture des travaux

 

Rael ROTICH, Directrice Générale de l’Autorité Nationale de l’Emploi

  

 

 

Alors que les économies et les sociétés deviennent plus interdépendantes, le besoin d’améliorer notre compréhension du monde du travail devient de plus en plus important. Les informations opportunes et ciblées sur les marchés du travail sont essentielles.  

Ce problème constitue aujourd‘hui l'un des défis les plus importants en Afrique et beaucoup de partenaires commencent à le prendre en considération lors de la définition de leurs plans d'action.

 

Il faut analyser en détail une grande quantité de statistiques pour pouvoir répondre à ces questions.

 

Au niveau national, les institutions statistiques nationales (Observatoires) et les ministères du travail recueillent généralement des informations. Le secteur privé peut également recueillir des informations sur les compétences requises, les postes vacants potentiels et l'évolution technique.

Ces statistiques sont nécessaires pour le développement et l'évaluation des politiques. Ils sont également un outil important pour l'information et l'analyse car ils contribuent à mieux comprendre les problèmes communs, à expliquer les actions et à mobiliser l'intérêt.

Il faut reconnaître qu'il existe un manque crucial de compétences concernant ce sujet en Afrique. Les autres continents, comme l'Asie, l'Europe et l'Amérique, ont une expérience significative et nous pouvons certainement remédier à la situation, avec une adaptation, bien sûr, au contexte spécifique en Afrique.

 

Des nombreux pays africains ont entamé une réflexion profonde afin de lancer des actions efficaces. L’attention est portée sur l’expansion de l’information du marché du travail pour les jeunes demandeurs d'emploi, les employeurs, les établissements de formation et les décideurs.

 

Par conséquent, ils doivent faire face à des défis en conjonction avec divers aspects :

 

•Volets techniques

Une grande majorité des pays africains doivent résoudre des problèmes techniques avant de lancer un projet d’une telle envergure.

 

•Collecte des données

La collecte d’information sur le marché du travail concernant les objectifs et les méthodes de la collecte des données doit etre envisagée. Qui sont les fournisseurs ? Les services publics d'emploi participeront-ils directement à la collecte de données ? Comment la collecte de données va-t-elle être organisée avec les différentes parties prenantes ?

 

•Analyse des données

Une fois que les données ont été recueillies, les décideurs doivent les analyser pour élaborer des politiques appropriées. Pour ce faire il faut une vision claire des cibles et des méthodes adaptées.

 

•Utilisation des données

Il ne suffit pas de créer des politiques; Il doit y avoir des employés pour les mettre en œuvre. Comment concevoir des outils pour les conseillers ? Comment les former?

 

Il y a un long processus, depuis la réflexion initiale jusqu'à la mise en œuvre et l'utilisation, et pour pouvoir disposer d'un système efficace et durable il est nécessaire de déterminer tous les composants.

 

Il est clair qu'au Kenya, nous sommes confrontés à de faibles ressources et capacités lorsque nous essayons de diriger le projet de manière efficace. Nous devons proposer une alternative à nos façons de procéder habituelles car des fonds insuffisants pour embaucher un consultant chargé de la recherche et le manque de capacité du système de maintenance et de gestion font parties de la réalité à laquelle nous faisons face. Nous sommes sûrs que la majorité des SPE africains partagent nos conclusions à cet égard.

 

Lors d’une conférence de l’AMSEP ayant lieu à Philippines en 2015 un expert kenyan a representé l’Afrique et une formation similaire a eu lieu en Corée en 2016 ; nous considérons que nos SPE peuvent capitaliser sur recherches et actions existantes dans ce domanine.  

 

Parce que nous pensons qu’une approche collective est plus intéressante et que nous croyons à une coopération triangulaire entre les SPE, nous souhaiterions organiser une réunion de trois jours de haut niveau (en septembre 2017) avec les experts d’IMT d’autres pays africains et d’autres continents pour apprendre l’un de l’autre, pour partager information et pour créer un réseau virtuel d‘experts de l’IMT dans les services publics d‘emploi.

 

Tags: 
LMI
Pays: 
Kenya
Region: 
Afrique