Vous êtes ici

Gérer les données du marché du travail

17 octobre 2015

Les Services publics d'emploi sont en bonne place pour recueillir et traduire les informations du marché du travail en une mise en adéquation efficace des emplois et des compétences. Mais les conditions requises pour une gestion efficace des données sont-elles toujours satisfaites ?

 

« Notre gouvernement fait confiance aux données » déclare Fredrik Jansson Dahlén. Il travaille pour le service d'analyse du service public d'emploi suédois Arbetsförmedlingen et considère que les informations sur le marché du travail que son service génère ont une incidence considérable sur toutes les décisions liées aux services d'emploi en Suède. Qu'il s'agisse de la répartition des ressources du personnel, de l'établissement du profil des compétences d'un demandeur d'emploi ou de l'investissement dans des programmes actifs du marché du travail : « De bonnes données égalent de bonnes décisions » selon lui. 

Avec cette simple déclaration, M. Dahlen résume l'esprit des systèmes d’information sur le marché du travail efficaces qui semble être à l'origine de la politique du marché du travail ainsi que de services opérationnels pour les clients. De fait, selon l'Organisation Internationale du Travail (OIT), les systèmes d’information sur le marché du travail doivent remplir trois fonctions : une fonction descriptive minimale qui expose les grandes lignes et explique les données actuelles sur les mouvements du marché du travail. En outre, s'y ajoute la fonction de surveillance, un niveau plus avancé de surveillance des progrès en matière de développement des ressources humaines, des politiques d'emploi et du lien entre eux. Et la troisième fonction, la plus élaborée, est la fonction d'évaluation, c'est-à-dire la réponse et l'influence que la politique du marché du travail peut avoir sur les tendances du marché du travail.

En bref, un système d’information sur le marché du travail qui est digne de confiance et fonctionne devrait pouvoir aider le demandeur d'emploi à trouver le bon poste, l'employeur à pourvoir son poste vacant et le décideur politique à définir un cadre économique pour régir les deux.

 

Le cœur de métier des services publics d'emploi

 

Les services publics d'emploi sont naturellement connectés à ces trois fonctions et ainsi constituent un bon agent pour les informations sur les marchés du travail. La récente étude AMSEP-BID, « Le monde des Services Publics d'Emploi », montre que par le biais de l'éventail varié de 73 services publics d'emploi y ayant répondu dans le monde entier, 66 ont bien un système d'information sur les marchés du travail en place et peuvent donc le déclarer comme une mission fondamentale, en plus des services de placement et de l'usage de services d'activation. Lorsque les réponses sont décomposées par région du monde ou type de services, le tableau devient toutefois plus flou. L'Afrique subsaharienne a amélioré sa couverture d'informations sur les marchés du travail depuis la dernière enquête de l'AMSEP en 2011, mais leur fourniture d'informations en ligne (vraisemblablement plus accessible et facile à actualiser que des copies papier) demeure faible avec seulement sept pays. Les services sondés en Amérique du Sud comme le Chili, le Pérou et l'Uruguay sont également préoccupés de n'avoir de disponible que des informations sur papier. 

Au-delà de la simple collecte de statistiques, moins de 50 des 73 répondants dans le monde ont un observatoire plus élaboré pour analyser les données et prévoir l'évolution du marché du travail. Même les pays dotés d'un tel observatoire, particulièrement en dehors de l'Union européenne, sont aux prises avec sa durabilité, étant donné que les observatoires sont très souvent lancés avec des fonds de projets et pourraient ne pas être retenus dans le développement durable national (ou local).

 

Transparence et perspective

L'enquête et plusieurs entretiens complémentaires avec des services publics d'emploi et des partenaires privés sur le sujet prouvent qu'ils sont conscients du rôle crucial que les informations sur les marchés du travail jouent dans le façonnement de la stratégie des services d'emploi et de la communication avec les clients. Luis Alberto Anastacio, directeur général de Servicio Filipino Inc., une importante société de recrutement en Asie, souligne que « les nations asiatiques doivent préparer leurs mains-d'œuvre respectives aux enjeux de l'emploi mondial. La première étape consiste à connaître pleinement leurs marchés du travail respectifs et à les faire coïncider avec les tendances. » 

Des indications sur l'utilisation des informations sur les marchés du travail et les réactions de chercheurs et spécialistes de terrain laissent entendre qu'il existe trois facteurs de succès pour l'établissement d'un système d’information sur le marché du travail efficace et pertinent.

Tout d'abord, un système d’information sur le marché du travail a besoin de s'accompagner d'une stratégie. Regina Konle-Seidl, chercheuse en chef de l'Institut de recherche sur l'emploi (IAB) allemand, souligne la nécessité de combiner les différents ensembles de données en un radar détectant les pénuries de main-d'œuvre qualifiée, compétences générales comprises, le temps d'attente pour pourvoir les postes vacants ou le paysage de la formation professionnelle en un solide modèle stratégique. « Vous n'avez pas besoin d'autant de données » déclare-t-elle. « Il faut simplement les combiner d'une manière intelligente, les répartir en secteurs et régions et éviter les cycles de dix ans. »  

Le marché du travail est plein de ces cycles reposant sur des décalages et des anticipations adaptatives qui, au final, ne cadrent pas. Les travailleurs peu qualifiés qui sont employés pendant de courtes périodes en raison de l'anticipation par les employeurs de pénuries économiques restent dans le cycle à faible niveau de compétences. Les établissements d'enseignement mettent sur le marché du travail des diplômés très qualifiés. Mais souvent, il leur manque des compétences transversales et l'industrie ne les absorbera pas et enverra le signal qu'ils ont un déficit de compétences, ce qui déclenchera probablement plus d'enseignement supérieur sans la partie transversale. Les informations du marché du travail qui fonctionnent avec une stratégie qui pointe comment investir dans des compétences et qui les lie aux compétences requises (prévues) réelles peuvent aider à rompre ces cycles de dix ans, idéalement avec des systèmes de données partagés entre les établissements d'enseignement et les acteurs des marchés du travail.

 

Ensuite, le choix du moment est important. Quelle période le système d’information sur le marché du travail va-t-il couvrir : Le passé, le présent ou l'avenir ? Différents chercheurs concèdent que les analyses faites sur des données passées ont une pertinence historique et peuvent aider à apprendre de l'évolution des marchés du travail sur diverses périodes. Les chercheurs confirment également que le pronostic sur les marchés du travail à long terme (allant au-delà de cinq ans) peut étayer l'établissement de carrières d'enseignement, ainsi que les ensembles de compétences des professions, bien que la plupart des services publics d'emploi ne soient pas intéressés dans ces pronostics, ajoutent-ils. 

L'effet le plus immédiat des informations sur les marchés du travail est obtenu entre-temps par la collecte et la diffusion de ce qui se passe sur le marché du travail à l'heure actuelle. Randall W. Eberts, président de l'Upjohn Institute for Employment Research aux États-Unis, déclare que les demandeurs d'emplois ne peuvent être aidés que s'ils obtiennent des informations sur ce que sont leurs chances aujourd'hui de décrocher un poste avec les qualifications qu'ils possèdent. « Si un travailleur de plus de 50 ans issu du secteur textile et qui vient d'être licencié a une chance de 0 %-5 % d'être embauché pour un emploi à pourvoir actuellement dans le secteur textile, il n'est pas utile de le faire attendre. Il a besoin de renforcer ses compétences pour de meilleures perspectives », explique-t-il. Les données du marché du travail qui sont utilisées pour l'activité quotidienne de placement de travailleurs dans des emplois peuvent répondre à des questions suggestives pratiques sur les attentes de groupes cibles (ex. employeurs) et ce qui devrait être les étapes suivantes pour accroître l'employabilité et l'efficacité du placement.

 

Pour finir, les systèmes d’information sur le marché du travail ont besoin d'être incorporés sur le plan institutionnel. Dans un service public d'emploi, le travail avec les données ne devrait pas être cantonné chez les chercheurs experts, en particulier puisque plusieurs services publics d'emploi ne les ont pas. Les données du marché du travail obtenues en temps opportun doivent atterrir sur les bureaux des conseillers qui sont assis en face des clients. Dans le même temps, un observatoire institutionnalisé qui a la capacité d'analyser et de prévoir, peut constituer une plate-forme décisionnelle pour les décideurs politiques et devrait créer le contexte nécessaire pour préparer des activités et des conseils de haut niveau.

  

Conclusion

Les services publics d'emploi peuvent se servir du fait que les informations sur le marché du travail semblent déjà faire partie intégrante de leurs services et se transformer en principal facteur stratégique de leur travail, également parce que l'exploration détaillée de données ne fait pas que collecter les données de marché, mais aussi les données d'enregistrement des clients et les réponses tirées des enquêtes d'opinion. Avec une collecte sensible au facteur temps, une analyse et une mise en œuvre des données du marché du travail et des conclusions qui en sont tirées, les services publics d'emploi et leurs partenaires et clients peuvent favoriser un usage efficace des informations et peser sur la mise en adéquation des emplois et des compétences. À l'ère des mégadonnées et des compétences mobiles au plan mondial, des stratégies fructueuses alliant transparence et perspectives sur le marché du travail sont la clé pour que de bonnes données = de bonnes décisions.

 

 

 

Miguel Peromingo, Secrétariat de l'AMSEP 2015

Lien vers la page de la conférence de Tagaytay.