Vous êtes ici

L’avenir du travail au centre de la réunion des ministres du Travail et de l’Emploi du G7

05 octobre 2017
Le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder, a rejoint les ministres du Travail et de l’Emploi à Turin, en Italie, pour des discussions qui portaient notamment sur la Commission mondiale sur l’avenir du travail de l’OIT

Le Directeur général de l’OIT appelle la communauté internationale à s’assurer que «les grandes transformations en cours façonnent le monde du travail de manière à créer les emplois décents que les populations souhaitent et dont elles ont besoin».

TURIN (OIT Infos) – Les ministres du Travail et de l’Emploi des pays du G7 se sont réunis à Turin les 29 et 30 septembre pour discuter de l’avenir du travail. Leur déclaration finale «Pour un meilleur avenir du travail: pistes d’action» a été «une déclaration d’intention forte de la part des ministres visant à renforcer la qualité et la quantité d’emplois et à favoriser des sociétés et des marchés du travail inclusifs», selon le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder.

 

Le Directeur général de l’OIT a participé à une journée et demie de discussions avec les ministres, dont une session consacrée à la Commission mondiale sur l’avenir du travail de l’OIT . Le programme comprenait aussi un échange de vues avec des représentants des syndicats et des entreprises des pays du G7.

 

«J’ai été heureux de pouvoir présenter aux ministres la Commission mondiale de l’OIT sur l’avenir du travail, récemment instituée. Ils ont exprimé leur soutien massif à cette initiative et ont indiqué plusieurs sujets qu’ils souhaitaient voir traiter par la Commission.»

 

«S’assurer que les grandes transformations en cours façonnent le monde du travail de manière à créer les emplois décents que les populations souhaitent et dont elles ont besoin est d’une importance capitale pour le monde entier», a déclaré M. Ryder. Il a ajouté que «les pays du G7 figuraient parmi ceux qui sont à la pointe de changements technologiques très prometteurs pour améliorer nos vies mais qui pourraient également laisser de côté de nombreux travailleurs et de nombreuses travailleuses.»

 

«De bonnes politiques et un engagement actif des partenaires sociaux peuvent et doivent façonner le changement de sorte qu’il réponde aux attentes des sociétés à l’égard d’une transition juste et équitable vers des modes de croissance et de développement durables et inclusifs.»

 

La Déclaration ministérielle s’inspire du «Plan d’action du G7 axé sur les gens consacré à l’innovation, aux compétences et à la main-d’œuvre» et de la «Feuille de route du G7 pour un environnement économique respectant l’égalité des sexes» adoptés au Sommet du G7 de Taormine en mai dernier.

  • Renforcement des compétences et promotion des droits des travailleurs
  • Politiques du travail et de l’emploi, et politiques de protection sociale
  • Développement d’une approche multipartite

Les ministres ont convenu de renforcer l’employabilité au moment où les formes de travail évoluent, en «promouvant un cadre légal et réglementaire favorable visant à protéger la liberté syndicale et d’expression des travailleurs», entre autres choses. Ils ont aussi réaffirmé combien il était crucial dans un monde du travail en mutation de «garantir un haut niveau d’accès à la protection sociale et de couverture de la sécurité sociale, pour soutenir les travailleurs employés dans le cadre de nouvelles formes d’emplois atypiques, y compris ceux qui relèvent de l’économie des plateformes».

 

«Promouvoir l’inclusion dans l’innovation et l’avenir du travail grâce au dialogue et à une coopération étroite entre les responsables politiques, les partenaires sociaux, le secteur privé, les organismes d’enseignement et de formation, les analystes de l’innovation et autres acteurs concernés» était une autre des priorités identifiées par les ministres.

 

La réunion s’est conclue par le lancement du «Forum du G7 sur l’avenir du travail» en vue de partager des stratégies, d’échanger des expériences et des bonnes pratiques. Le Forum sera mis en place et géré par l’OCDE en coopération avec l’OIT.

 

 

Les Directeurs des agences nationales pour l’emploi et les représentants des partenaires sociaux du G7 se sont rencontrés à l’occasion de cette réunion afin de discuter du rôle des politiques d’activation pour aider les hommes et les femmes à s’insérer sur le marché du travail, pour réduire les inégalités et protéger les travailleurs en situation de vulnérabilité, y compris ceux qui sont engagés dans les nouvelles formes de travail. Ils ont reconnu la nécessité d’améliorer l’efficacité et l’équité des politiques actives du marché du travail, des services pour l’emploi et des politiques de protection sociale. Ils vont poursuivre leur collaboration, en partageant leurs connaissances et en échangeant leurs pratiques, entre eux et avec les partenaires sociaux.

 

Tags: 
avenir du travail
système multilatéral