Vous êtes ici

Mali : Lancement du programme de mobilisation des compétences de la diaspora pour l'emploi :l'ANPE au cœur du dispositif.

17 février 2021

Le gouvernement du Mali à travers le ministère de d'emploi et de la formation professionnelle et celui des Maliens de l'extérieur et de l'intégration africaine, entend booster de façon plus significative la contribution de la diaspora au développement social, économique et culturel du pays au-delà de la manne financière que celle-ci injecte bon an mal an dans l'économie nationale estimée en 2018 à 538 milliards de FCA. En plus de cet apport combien important et qui représente environ 2 fois l'aide publique au développement que le pays reçoit de ses partenaires, le gouvernement veut, à travers ce programme, mobiliser les compétences et expertises de ses diasporas pour renforcer l'employabilité des jeunes et améliorer le capital humain pour la création d'emplois et  encourager l'entrepreneuriat. 

 

A ce sujet, une conférence de haut niveau a été organisée les 15 et février 2021 à l'hôtel Azalaï Salam de Bamako sous la présidence effective du Premier ministre, Chef du gouvernement, M. Moctar OUANE et la présence de la Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies au Mali, Mme Mbaranga GASARAWE ainsi que plusieurs hauts diplomates et représentants d'organisations internationales.

 

Les Maliens de l'extérieur sont estimés à plus de 6 millions sur une population globale de 20 millions d'habitants. Le pays dispose d'énormes potentialités dans tous les domaines socio-économiques et culturels et malgré une situation de crise multidimensionnelle qui impacte négativement son développement, le pays enregistre des prouesses macroéconomiques économiques honorant ainsi son rang de 3ème économie de la zone monétaire de l'UEMOA avec une croissance moyenne de 5% n'eût été la crise liée au COVID 19 en 2020.

 

Pour de nombreux experts présents à la conférence de haut niveau, le programme de mobilisation des compétences de la diaspora pour l'emploi au Mali est en parfaite conformité avec toutes les stratégies globales de développement aussi bien au niveau des nations unies que des institutions multilatérales et bilatérales telles que l'Union africaine (UA), l'Union européenne (UE), entre autres. D'où sa cohérence et sa pertinence dans un contexte actuel marqué par la pandémie du COVID 19 et la crise sécuritaire qui sévit au Sahel. Ce qui motive davantage le gouvernement et ses partenaires au développement à croire que ce programme peut contribuer à lutter efficacement contre le chômage endémique des jeunes, à lutter également contre l'émigration irrégulière et à offrir davantage d'opportunités d'insertion socioprofessionnelle à cette frange importante de la population âgée de 15 à 35 ans.

 

Dans ce dispositif, l'ANPE, dont la mission est de contribuer à la mise en œuvre de la politique nationale de l'emploi du gouvernement, est au coeur en sa qualité de service public d'emploi capitalisant d'énormes expériences et disposant d'une expertise avérée dans tous les domaines ciblés par le programme (renforcement de l'employabilité des jeunes, formation pour insertion, apprentissage, perfectionnement et reconversion, promotion d'emploi et entrepreneuriat, etc.).

C'est justement dans ce sens que le Directeur général de l'agence, M. Ibrahim Ag Nock a eu des entretiens fructueux avec le promoteur de l'entreprise Feel Hilt, M. Ibrahim Sissoko, un compatriote de la diaspora, pour la signature très prochaine d'une convention de partenariat dans le domaine de la promotion d'emploi et de l'entrepreneuriat.

 

Une bonne prémice en perspective pour le programme de mobilisation des compétences de la diaspora pour l'emploi au Mali dont la durée initiale est de 5 ans et va concerner le déploiement des expertises de la diaspora sur toute l'étendue du territoire national ( 1.241.000 km²). 

 

Le programme est perçu par tous les observateurs comme innovant, intégrateur,  participatif et en parfaite cohérence avec les priorités du gouvernement et des partenaires au développement. Sa mise en œuvre fera l'objet d'un suivi rigoureux et d'évaluations périodiques et finales pour toutes les parties prenantes.

 

Rendez-vous donc dans 5 ans pour en apprécier les résultats nonobstant sa pertinence et l'enthousiasme suscité par l'initiative. 

 

Brehima N. Sidibé 

DCM/ANPE Mali