Vous êtes ici

Pari gagnant sur des géants de la GAFAM

19 mars 2021

La crise mondiale causée par le Covid-19 a renforcé la position qu’occupe la technologie et le digital dans nos vies personnelles et professionnelles : télétravail, dématérialisation des services, ateliers à distance, bureaux d’ordres électroniques, etc. On parle parfois d’une digitalisation à marche forcée pour un grand nombre d’opérateurs, privés et publics, ce qui soulève la double question : a-t-on suffisamment de compétences en digital pour ce contexte de crise ? Et quid du futur qui sera certainement impacté au moyen et long terme par ce changement ?

 

 

Ce constat a poussé le service public d’emploi Marocain (ANAPEC) à s’adjoindre quelques acteurs de référence dans le domaine des technologies de l’information, pour ne citer que Google et Microsoft, à travers des conventions de partenariat et aussi en synergie avec une des institutions publiques spécialisées dans ce domaine, comme c’est le cas de l’Agence de Développement du Digital marocaine (ADD) qui a pour mission l’accompagnement des institutions publiques dans leur processus de digitalisation et la promotion des différentes solutions digitales.

 

 

Ce partenariat a pour objectif de permettre aux jeunes marocains qui cherchent un emploi, notamment ceux qui ont perdu leurs emplois à cause du Covid-19, de bénéficier de formations certifiantes pouvant améliorer leurs employabilité. Le partenariat ANAPEC-Microsoft en est un exemple parlant. Le protocole d’entente signé entre les deux institutions a permis à l'ANAPEC de faire partie de l'Initiative Microsoft Global Skilling au Maroc, ce qui a permis de faire bénéficier gratuitement des milliers de jeunes marocains de formations en digital, donnant accès à des certifications Microsoft à l'issue de la formation. Globalement, cette initiative vise la formation de 25 millions de personnes à travers le monde pour les adapter aux réalités du marché de l'emploi post-covid. De plus, l'initiative a également comme objectif de sensibiliser les employeurs au rôle de la technologie dans la bonne conduite des affaires. « Pour nous, s’allier à un partenaire connu et reconnu mondialement dans le domaine de la technologie comme Microsoft est un choix stratégique qui permettra d’améliorer l’accès au marché de l’emploi, surtout pour les jeunes situés dans des zones qualifiées comme économiquement défavorables. La technologie devient dans ce cas un facteur essentiel qui garantit l’équité de l’accès aux différentes opportunités de travail », a déclaré M. Abdelmounime El Madani, Directeur Général de l'ANAPEC, à l’occasion de la signature du protocole d’entente. «Alors que les taux de chômage continuent de grimper à l'échelle mondiale pour divers professionnels et communautés, notre objectif a été de combiner le meilleur de la technologie de l'industrie avec des partenariats solides avec les gouvernements et les ONG afin d’aider les gens à développer les compétences nécessaires pour trouver un nouvel emploi. Le partenariat avec l'ANAPEC avait un sens absolu alors que nous continuons d'élargir notre portée et d'obtenir un impact maximal à cet égard. Cela est d'autant plus vrai que nous assistons à la montée en puissance de l'économie hybride, où les employés auront la possibilité de réintégrer le lieu de travail, tandis que d'autres choisiront d'exercer leurs fonctions à distance », déclare Mme Ghada Khalifa, Directrice des Philanthropies Moyen-Orient et Afrique chez Microsoft. 

 

 

Aussi, grâce à l’initiative Grow With Google l’ANAPEC a permis aux jeunes marocains de bénéficier de formations à distance, en partenariat avec Google. Ces formations qui donnent accès aux certificats « Google Career Certificates » cible à la fois les chercheurs d’emploi et les porteurs de projets en leur donnant la possibilité de se doter de compétences digitales afin d’être mieux équipés dans un monde post-covid qui s’annonce difficile. Ces formations couvrent le support IT, l’UX design, l’analyse des données et le management de projets.

 

Dans le même registre, et en plus des géants de la technologie, l’ANAPEC a conclu des partenariats avec des plateformes reconnues mondialement qui dispensent des formations à distance comme Coursera et OpenClassrooms. L’impact de ces formations a été remarquable, surtout durant la période de confinement qui a duré plusieurs mois et où les formations qualifiantes ou de reconversion, dans leurs formats classiques (en mode présentiel), ont été suspendues.

 

Devant un enjeu d’une telle importance, opter pour des partenariats public-privé est indispensable aujourd’hui pour tout service public qui veut bien mener ses missions d’intermédiation sur le marché de l’emploi en périodes de crise. L’accès aux avancées technologiques commence à devenir de plus en plus démocratisé ces dernières années, chose qui doit être transformée en un réel mécanisme de développement des compétences dans l’objectif de faciliter l’insertion socio-professionnelles des citoyens, surtout les plus marginalisés d’entre eux.

 

 

Coopération internationale ANAPEC