Vous êtes ici

Le projet pilote SamPES met en évidence les besoins d'amélioration des SPE en Afrique subsaharienne et dans les pays arabes et du Moyen-Orient.

07 juillet 2021

Le projet pilote SamPES met en évidence les besoins d'amélioration des SPE en Afrique subsaharienne et dans les pays arabes et du Moyen-Orient.

 

La méthode d'auto-évaluation des services publics de l'emploi (SamPES), un système de contrôle de la qualité basé sur l'auto-évaluation par les institutions publiques soutenant la mise en correspondance des compétences des demandeurs d'emploi aux demandes des employeurs, a fait l'objet d'un projet pilote en Afrique subsaharienne et dans les pays arabes et du Moyen-Orient. Quinze pays de la région ont classé les domaines d'évaluation par ordre de priorité et, encadrés par l'AMSEP et la GIZ, ont analysé l'état actuel et le potentiel de développement de leurs stratégies de mise en œuvre de la politique de l'emploi, de leurs services d'appariement et de profilage, de leurs relations avec le secteur privé et de l'efficacité de leurs pratiques.

 

Après six mois de travaux, les services publics de l'emploi s'attachent désormais à améliorer la catégorisation de leurs clients afin de mieux comprendre et de mieux répondre aux besoins des groupes et des secteurs d'emploi vulnérables. Ils réfléchissent à la manière de mieux utiliser les outils numériques pour pallier le manque de capacité du matériel et atteindre plus rapidement les jeunes demandeurs d'emploi. Un certain nombre de services publics de l'emploi projettent de standardiser davantage leur offre de services pour faciliter l'intégration dans leurs représentations locales, d'autres ont pour objectif d'accroître globalement la pertinence de leur service dans l'agenda politique du pays.

 

Les compétences des institutions participantes varient : certaines doivent se contenter d'une infrastructure de base, telle qu'un système informatique opérationnel permettant de desservir les agences locales, tandis que d'autres, plus avancées, disposent de services de l'emploi élaborés, sans toutefois posséder d'outils de mesure des performances ou de stratégie à long terme pour gérer efficacement le marché du travail dans son ensemble.

 

Selon les commentaires formulés par les participants au cours du projet pilote, SamPES a contribué à structurer leurs réflexions stratégiques et opérationnelles en appréciant particulièrement l'approche individuelle des entretiens et la planification d'actions ciblées. Les participants ont également déclaré que le projet pilote constituait une bonne occasion d'apprentissage, mais qu'il devait être poursuivi pour ne pas briser la dynamique.

 

Les services publics de l'emploi qui se sont pleinement engagés dans ce processus d'évaluation élaborent actuellement des plans d'action visant à modifier leurs politiques et leurs pratiques. L’AMSEP et la GIZ coordonneront leurs efforts pour hiérarchiser davantage les tâches à accomplir dans le cadre des moyens limités de l'institution, pour recenser les services publics de l'emploi comparables en vue d'un échange de pratiques et d'enseignements, ainsi que pour fournir du matériel de formation et des possibilités de consultance afin d'approfondir les efforts de réforme.

 

Sujets d'intérêt issus de l'auto-évaluation pilote et destinés à de futurs outils d'apprentissage de l'AMSEP

 

 

Enfin, l'AMSEP envisage de reprendre les événements sur le terrain dès que la situation le permettra et d'organiser une réunion en personne avec chaque participant au projet pilote afin d'assurer le suivi du plan d'action et de dégager des perspectives pour la future coopération au développement.